L’application des 80km/h ? Nous y sommes !

C’est ce dimanche 1er juillet 2018, qu’entrent en scène les nouveaux panneaux de signalisation « 80 » sur toutes les routes nationales et départementales bidirectionnelles sans séparateur central. Une nouveauté à l’initiative du Gouvernement ayant pour objectif de réduire les accidents routiers.

Réduire l’accidentalité : un objectif commun

Leur arrivée aura fait couler beaucoup d’encre, et pourtant, ils sont là, sur le bord des routes secondaires. Ces fameux panneaux affichant la nouvelle limitation de vitesse à 80km/h, qui font râler depuis des mois, sont pourtant là pour sauver des vies et réduire le nombre d’accidents sur le réseau routier de notre pays. En effet, en diminuant de 10 km/h la vitesse autorisée, on réduit également la distance de freinage d’une voiture d’environ 13 mètres. Cette nouvelle mesure vise à réduire le nombre de tués sur les routes de 300 à 400 par an.

D’après Emmanuel Barbe (délégué interministériel à la sécurité routière), c’est une mesure difficile à expliquer mais les chiffres parleront après quelques mois de mise en service. Il faut savoir qu’en France, 31% des accidents mortels sont dus à une vitesse excessive.

Une arrivée des panneaux « 80 » sur TOUT le réseau national ? Pas vraiment

En effet, si tous les départements de France ont bien commencé à installer la plupart des nouveaux panneaux, ce n’est pas le cas de la Creuse… Pour la simple et bonne raison que le conseil départemental de la Creuse a ordonné à ses services techniques de ne pas poser les panneaux « 80 ».

Valérie Simonet, présidente du conseil départemental, résiste à l’arrivée des 80km/h. Opposée à la baisse de la limitation de vitesse, elle refuse d’avancer les fonds pour le changement des panneaux routiers. « Cette mesure a été prise de manière unilatérale. Les communes et les départements n’ont pas été concertés et aucun discernement n’a été fait, aucune différenciation malgré nos interventions. En l’absence de concertation, que l’Etat se débrouille » explique-t-elle dans La Nouvelle République.

Concernant les anciens panneaux affichant une limitation de vitesse à 90km/h, ils n’iront pas tout droit à la déchetterie mais serviront à équiper les routes nationales et départementales avec séparateurs centraux où la limitation de vitesse restera 90km/h.

L’équipe de Cartegrise-enligne.com

Réseaux sociaux

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Entrez le bon CAPTCHA

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>