Assurances Auto : une nouvelle hausse des cotisations en 2018

Après trois ans d’un relatif ralentissement, les automobilistes doivent s’attendre à une augmentation de leur cotisation annuelle d’assurance automobile pour 2018. En effet, depuis la rentrée en vigueur de la Loi Hamon début 2015 et une plus grande facilité de résiliation des contrats d’assurance, les compagnies ont ralenti les hausses tarifaires par crainte de perdre leurs clients à la concurrence.

Une augmentation prévue entre 2 et 3 %

Le cabinet de consultants Facts & Figures a publié son pronostic le 3 octobre 2017 : le taux des cotisations devrait en moyenne s’accroitre de 2 à 3 %. Estimation qui est pour l’instant confirmée par les annonces de certains assureurs : la MATMUT a prévu une augmentation de 2,7%, la MAIF a indiqué une future hausse de 2% et la MACSF a communiqué sur sa volonté de geler les tarifs des anciens contrats tout en augmentant de 2% les cotisations des nouveaux contrats.

Cette hausse qui est supérieure à celle de 2017 et également largement supérieure à l’inflation de 1% prévue en France par l’INSEE, variera selon les profils des conducteurs et des véhicules assurés. Par conséquent, les « bons conducteurs » pourront éventuellement voir leurs cotisations inchangées alors que les profils « à risque » pourraient payer le prix fort. Mais aucun moyen d’y échapper puisque l’assurance automobile est obligatoire en France et ce à partir du moment de l’immatriculation du véhicule.

Répercussions des frais des assureurs

Cette course aux promotions entamée suite aux modifications législatives aurait, selon les dires des assureurs, menacé la rentabilité de leurs produits. Effectivement, les compagnies ont dû faire face à une majoration du coût des réparations notamment causée par des prix toujours plus élevés des pièces détachées et une charge croissante des indemnisations des dommages corporels et matériels en relation avec le nombre d’accident de la route qui ne fait qu’augmenter aussi.

Toujours est-il que cette augmentation n’est pas une fatalité car tout contrat reste négociable et dans le cas contraire – en on remercie la Loi Hamon – l’augmentation tarifaire constitue une cause de résiliation.

L’équipe de Cartegrise-enligne.com

Réseaux sociaux

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Entrez le bon CAPTCHA

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>